Propositions, [Nice1951] 046-0690

ALP. SOMMERFELT

3/51

PROPOSITIONS

Les etudes sémantiques sdmt d une importance pratique consi- dérable, surtout pour les grands diction, aires unillngues. Ges dictionnai- res font autorit!. Maia leurs édlteurs suivent des méthodes qui, 3ouvent, sont défectueuses du point de vue aussi bien pratique que theorique. Les points les plus importants me semblent etre les suivants ; 1°) Principes de definition du sens d'un mot. Dans notre travail avec la Norsk RiksmSL sordbok no^s sommes arrivés a la conclusion, mes collaborateurs et moi,^qu une definition doit indiquer clairement ce que contient le mot et etre formulée de fayon å pouvoir prendre la place du mot deflni dans la phrase. souvent,lea dictionnaires p&ehent contre ce principe, introduisant dans la definition le sens d’éléments syntagmatiques qui entourent le mot. Cans le cas oh le mot fait nécessairement partie de certaines constructions nous indiquons lr sens d’éléments syntagmatiques entre parantheses. dn^nombre considérable des mots d’une langue se laissent définir de cette maniere, en ne faisant ap el qu'aux élémenfts ordinaires de laiångue. ^'outefois, il y a des ex- ceptions. Pour les couleurs, pair exemple, nous avons du suivre un autre principe, cf. notre definition du premier sens de grønn (vert) : ”qui est d*une couleur qui dans le spectre se trouve entre le jarne et le bleu (employé particuliérement de plantes, ou de parties de plantes, fralches qui. contiennent de la chlorophylle et s’opposant souvent a vissen, (fan!))" . D’autres mots, comme par exemple nos prépositions admettent des definitions de caractére lexical seulement quand elles sont employees comme des ad- verbes avec un sens local* Quand ces mots indiquent un aspect verbal ou s’emploient comme prépositions, il faut se contenter de décrire leurs fonetions. 2°) Expos! des sens d'un mot polysémique* fertalns dictionnaires s’efforcent de donner un expos! 16gique des sens d un mot polysémique en partant d* n sens dit fondamental. C'est un procådé purement arbitraire. L1 h$.!rarchie des se^s d’un mot se présente de manifere diff!rente pour les differents groupes d une societ!. ^renez, par exemple, le mot operation dont le sens dominant n'est pas le m§me pour un mldecin, un banquier ou un militaire. Le seul principe utilisable npus semble §tre le principe historique. 5° 1 Le probléme des mots polysémiq ues. le3 dictionnaires réunissent dans un seul mot des ens tr!s divers quand ces sens sont torjours exprimés par le méme élément lexical et quand eet élément remonte a un mot un. Mais nous ne savens pas 3i ces cas "représententpour les sujets parlants, un. seul ou plusieurs mots, C*est la un probléme q\ii ne pourra £tre r!solu que par des enquetes speciales. Il serait necessaire d’élaborer une technique pour la eonduite de te Ile s enquetes.

Alf. SOMMERFELT,